Quelle exposition de la population rhônalpine en 2012 ?
 
Plus de 3,5 millions de rhônalpins ont été exposés en 2012 pendant plus de 20 jours à un niveau de risque allergique provoquant des symptômes chez toutes les personnes allergiques au pollen d'ambroisie (≥3).  
 
Les cinq départements bordant la vallée du Rhône (Drôme, Isère, Rhône, Ain et Ardèche) concentrent la quasi-totalité de la population exposée. La Drôme est le plus durement touché.
 
84 % des drômois ont été exposés à un niveau de risque allergique moyen (risque ≥3) pendant au moins 40 jours.
 
Source AIR RHONE-ALPES
30 août 2013 STOP AMBROISIE a tenu une conférence de presse  pour faire le point sur les réussites et les failles du combat contre l'ambroisie.
 
Les malades représentés par STOP AMBROISIE ont voulu lancer un cri d'alarme car la progression de l'ambroisie se poursuit en dépit des efforts consentis par une poignée de citoyens courageux, par l'administration, par certains élus et par l'ensemble de la profession agricole.
 
Le contrôle de l'ambroisie est encore possible en Rhône-Alpes. Quelques communes parviennent à diminuer la production de pollen et à réduire le stock de graines dans le sol parce qu'elles y travaillent sérieusement. L'expérience en cours sur la commune d'Estrablin (sous le contrôle de l'Observatoire de l'ambroisie) confirme ces résultats. Dans ces communes, il a suffit que le référent communal y mette l'énergie nécessaire pour repérer les zones infestées, sensibiliser les exploitants, leur demander de détruire leurs ambroisies et suivre les actions. Le tout en vertu de la règlementation existante mais aussi au nom d'un simple civisme vis à vis de leur concitoyens souffrants. Les résultats ont été obtenus dans la paix sociale et sans recourrir aux PV.
 
Tous les professionnels, tous les élus sont maintenant parfaitement informés. Alors pourquoi une majorité de communes restent indifférentes ?
 
STOP AMBROISIE dénonce le manque de volonté des pouvoirs publics et la négligence d'une majorité de maires qui tous portent la responsabilité de la santé publique.
 
A ce rythme de prolifération, si les actions de lutte restent aussi peu efficaces, la situation va devenir un jour, dans 10 ans ou 15 ans, incontrôlable.
 
Les responsables doivent enfin prendre leurs responsbilités.
 
Invitation à la presse
Communiqué de presse
Article du Dauphiné Libéré du 31 août 2013 page 1
Article du Dauphiné Libéré du 31 août 2013 page 2
Mars 2015  l'Observatoire de la Santé Rhône Alpes (ORS) fait le point sur la prévalence de l'allergie à l'ambroisie en Rhône Alpes de 2004 à 2014.
L' étude montre que le nombre de personnes souffrant d'allergie au pollen d'ambroisie a plus que doublé en 10 ans passant de 11% à 21% dans les zones fortement exposées.
Cette forte progression des malades montre bien le peu d'efficacité des mesures prises à ce jour.
Etat des lieux en Rhône-Alpes
Stop Ambroisie estime à 40 000 hectares les surfaces infestées en Rhône Alpes. Soit un accroissement moyen d'environ 800 hectares par an !
AccueilL'ambroisieSantéLutter contre l'ambroisieQue faire si...?En Rhône-AlpesAu NationalTémoignagesNous contacter