2° Plan Régional Santé Environnement (PRSE2) - nov 2010
 
L'objectif du PRSE2 est de définir pour la période 2010-2014, un ensemble restreint d’actions afin de rassembler les forces des différentes structures opérant sur le terrain sur des priorités en matière de santé environnement arrêtées conjointement pour la région Rhône-Alpes. Le précédent PRSE élaboré pour la période 2006-2010 a constitué le support de la politique en santé - environnement sur la région Rhône-Alpes.
Le PRSE2 doit être adapté à la situation rhône-alpine et ne devra pas être une simple transposition des actions et mesures décidées sur le plan national. La région Rhône-Alpes possède des particularités qui lui sont propres en santé environnement. Par exemple, en ce qui concerne la qualité de l'air, la région Rhône-Alpes est une région très industrialisée avec des axes de transport importants, des concentrations élevées en particules sont observées. Les autres problèmes spécifiques à la région sont l'ambroisie ou encore les PCB.
 
L'une des actions du PRSE2 concerne le développement et l'organisation de la lutte contre l'ambroisie en Région Rhône-Alpes.
 
STOP AMBROISIE est associée à l'élaboration du PRSE2, à Lyon, et propose d'étendre le Plan Drôme aux autres départements de la Région.
 
Lire les contributions de STOP AMBROISIE : Présentation PRSE2 oct 2010.ppt
2° Plan Régional Santé Environnement (PRSE2)   - juillet 2011
 
Pour la rédaction du PRSE2 l'administration a souhaité associer la société civile.
Dans le cas de la lutte contre l'ambroisie, STOP AMBROISIE a été chargé, avec un petit groupe d'élus et d'associations, de rédiger le texte de l'Action 10 "Organiser la lutte contre l'ambroisie". Nous avons proposé d'essaimer le Plan Drôme puisqu'il est, à ce jour, le seul plan de lutte départemental opérationnel.
 
Sans aucune concertation avec le groupe de travail, le texte a été édulcoré de telle manière que STOP AMBROISIE a été amené à écrire en mars une première lettre de réserves.
 
En juin 2011, est proposé en lecture publique un nouveau texte, toujours rédigé sans concertation, dans lequel certaines de nos demandes ont été reprises - ce qui est une satisfaction - mais qui élude d'autres aspects fondamentaux. Nous envoyons donc une deuxième lettre de réserves.
 
STOP AMBROISIE a dit son regret que l’administration n’ait pas jugé bon d’incorporer un indicateur mesurant l’efficacité globale du dispositif en termes de santé publique, par exemple un indicateur lié au comptage du pollen tel que le pratique le RNSA et craint que l’intérêt des malades ne soit masqué par la satisfaction de résultats techniques partiels qui n’ont pas de sens en eux mêmes.
 
Il semble que le formalisme administratif des "Fiches Actions" doive primer sur l'efficacité demandée aux actions de lutte. On aboutit sans surprise à une usine à gaz bien éloignée de la réalité du terrain et dont on peut douter des résultats. Le 1° Plan PRSE quinquenal, document à 100 % administratif, a été un échec total concernant la lutte contre l'ambroisie. Il a d'ailleurs été sévèrement épinglé par un audit réalisé par le Préfet de Région. Pour ce 2° Plan PRSE, l'intention était de consulter ceux qui travaillent sur le terrain, mais dans la réalité la concertation n'était pas au rendez-vous. Dommage.
AccueilL'ambroisieSantéLutter contre l'ambroisieQue faire si...?En Rhône-AlpesAu NationalTémoignagesNous contacter